Communiqués de presse

workshop tourisme

La Caisse des Dépôts et Consignations en partenariat avec le Ministère du Tourisme a organisé une table ronde avec les professionnels du secteur et des investisseurs pourquoi ? Une question à la quelle la CDC devrait répondre.

1. La CDC est un investisseur public en capital dont la mission principale est d’appuyer l’investissement dans tous les secteurs, avec une priorité aux investissements dans les régions intérieures du pays, les secteurs innovants et d’économie durable créateurs de valeurs et d’emplois et ce en partenariat avec le secteur privé.

2. Il est donc du devoir de cette institution de soutenir l’investissement selon une stratégie claire, précise et respectant les priorités précitées.

3. Pour ce faire la CDC a élaboré une stratégie d’investissement (http://www.cdc.tn/index.php?option=com_content&view=article&id=101&Itemid=222) avec l’aide de la Caisse des Dépôts et Consignations Française et la CDG Marocaine et des principaux acteurs publics et privés Tunisiens. Il ressort de cette stratégie que le champ d’intervention est très large et que la seule restriction objective à ses actions est la viabilité des projets.

4. A cet effet, la Caisse avec l’accord préalable de ses instances de gouvernance, notamment sa Commission de surveillance présidée par le Ministre des Finances (http://www.cdc.tn/index.php?option=com_content&view=article&id=91&Itemid=215) est partie prenante dans plusieurs actions appuyant l’investissement :

a. Fonds de Développement Régional de 100 Millions de Dinars, géré par la CDC Gestion sous le contrôle de la CDC.

b. Fonds THEEMAR de 50 Millions de Dinars en partenariat avec l’ICD (Islamic Corporation for the Development of the Private Sector) et KIPCO.

c. Fonds CDC Export avec la CDC Française.

d. Fonds SWING avec la BAT (Banque d’Affaires de Tunisie).

e. Fonds Maxula Espoir de la société Maxula.

f. Phenicia Fund

g. ACP

5. La CDC est aussi partenaire de plusieurs autres initiatives :

a. UPFI (Initiative pour le Financement de Projets Urbains) avec la BEI, la CDC Française et l’Union Pour la Méditerranée.

b. OCEMO pour l’École de Deuxième Chance (Med NC)

c. Initiative France qui a déjà réalisé « Moubadra Medenine » et « Moubadra Gafsa » très prochainement.

d. La CDC est membre fondateur de MED Confederation et dont la présidence est revenue à la Tunisie grâce à la CDC.

6. Les fonds Syaha Capital et Héritage Culturel rentrent dans la même démarche pour soutenir le secteur touristique moyennant un partenariat avec des acteurs privés. La CDC n’a pas l’ambition de régler les problèmes du secteur mais en tant qu’investisseur d’Intérêt Public Contra-cyclique et à effet démonstratif a pris cette initiative après consultation auprès des privés.

L’idée du Fonds Syaha est de soulager le secteur en investissant dans des unités existantes en injectant des fonds propres en partenariat avec des promoteurs intervenants afin d’améliorer la rentabilité de ces unités et surtout pour diversifier l’offre et répondre à une demande spécifique notamment dans la catégorie haut de gamme.

L’approche d’une levée de fonds dans les pays du Golfe est inspirée de ce qui a été fait par le Maroc qui a levé 1500 Millions de Dollars US pour le secteur. L’Égypte a engagé une initiative similaire pour lever un (1) milliard de Dollars dédiée au secteur touristique.

Le Fonds d’Héritage Culturel est une initiative de la CDC et la CDC Gestion pour la valorisation des sites culturels et ce en accord avec le Ministère de la Culture. Cette initiative prévoit la création de micro et petits projets sur les circuits touristiques et sur les sites archéologiques en faveur des jeunes de ces régions et l’appui de l’infrastructure existante.

Cette action bicéphale est en parfaite harmonie avec la mission d’intérêt général qui incombe à la Caisse dans toute action entreprise puisque les deux fonds sont innovants et créateurs d’emplois. Ils ont pour ambition de changer le visage du Tourisme en Tunisie. Le premier avec le type d’investissements qu’il cible et le second avec l’effet d’entrainement qu’il génère. Ensemble ils réalisent un objectif commun de lutte contre le chômage celui des diplômés et celui des moins qualifiés, avec un encouragement de l’initiative privée, en insérant de nouveaux produits et une nouvelle manière de s’y prendre.

14/11/2014