Communiqués de presse

Dialogue sur le secteur financier de l’Afrique du Nord

 
La Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) représentée par sa Directrice Générale Adjointe, Mme Néjia Gharbi a participé à l’évènement « Dialogue sur le secteur Financier de l’Afrique du Nord » organisé par le Groupe de la Banque Africaine de Développement en collaboration avec « La Finance au service de l’Afrique » (MFW4A), le 27 et 28 février 2019 à Tunis.
 
L’objectif de cet évènement est d’offrir aux institutions financières nationales et aux organismes de financement du développement un cadre d’échange permettant une compréhension mutuelle des besoins et une meilleure appréciation du type de soutien à apporter.  En effet, l’événement à Tunis est la dernière étape d’une série de quatre évènements régionaux. Le premier dialogue a été organisé fin septembre 2018 à Abidjan (Côte d’Ivoire) suivi des deux autres étapes régionales qui se sont tenues en octobre 2018 à Nairobi (Kenya) et le mois dernier à Libreville (Gabon). La rencontre vise à faciliter les évolutions structurelles de l’écosystème financier et à améliorer les stratégies d’investissement en Afrique du Nord.
 
Au programme des deux journées 13 panels de haut niveau portant sur le panorama du secteur financier en Afrique du Nord, la surveillance transfrontalière et la stabilité du secteur bancaire, la convergence des infrastructures financières comme outil d’intégration régionale, l’inclusion financière, les dynamiques de financements des PME, investisseurs institutionnels etc.
 
Mme Néjia Gharbi a intervenu au niveau du panel 9 intitulé « Caisses de Dépôt et investissements productifs : défis et opportunités » modéré par M.Arnaud Floris, Financial Sector Advisor MFW4A en présence des panélistes à l’instar de M. Bernardo Bini Smaghi, Secrétaire Général du Forum des Caisses de Dépôts et Mme Latifa Echihabi, Secrétaire Général de la Caisse des Dépôts et de Gestion (CDG du Maroc).
Directrice Générale Adjointe de la CDC a déclaré : « La CDC a donné de la profondeur au marché, en étant investisseur institutionnel elle a installé une stabilité qui n’existait pas et ce à travers son engagement de long terme que le système bancaire ne pouvait pas assurer ». 
 
Les recommandations et actions prioritaires, qui ont résulté de cette rencontre, aideront à définir les stratégies des partenaires au développement en faveur du secteur financier pour renforcer le rôle joué par le secteur de la finance dans les économies nord-africaines, considéré comme une priorité de la Banque africaine de développement.
 
 
 
27/02/2019