Le financement des TPE/PME et la sécurisation des investissements

En partenariat avec l’IACE et l’Union pour la méditerranée, la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) a tenue a participé au colloque intitulé « Le Financement des TPE/ PME et la sécurisation des investissements : des enjeux majeurs pour l’intégration de la grande région Afrique – Méditerranée – Europe et le déploiement du modèle de coproduction » organisé par l’Institut de prospective économique du monde méditerranéen (IPEMED) ainsi que sa nouvelle antenne IPEMED Tunisie, le 11 décembre 2018 à Tunis.

Rappelons que l’IPEMED est une association reconnue d’intérêt Général, créée en 2006. Think Tank promoteur de la région méditerranéenne, elle a pour mission de rapprocher par l’économie, les pays des deux rives de la Méditerranée et au-delà, les continents européen et africain.

L’objet de ce colloque est la présentation de l’étude menée par M. Michel Gonnet, Président d’Eudoxia Finance et Expert associé à l’IPEMED en coordination avec Mme Kelly Robin, Responsable des projets et M. Jean-Marie Paintendre, Conseiller International. Appuyée par l’IPEMED, l’AFD, bpifrance et l’Union pour la méditerranée, cette étude apporte quelques réponses aux défis relatifs à la problématique du financement des TPE/PME sur le continent africain, en tenant compte du potentiel de coproduction entre de l’axe vertical « Afrique – Méditerranée –Europe ».  En effet, la coproduction peut se définir comme un nouveau modèle de coopération économique « gagnant – gagnant » fondé sur le partage de la valeur ajoutée et le transfert de technologies entre acteurs du Nord et du sud.

Plusieurs types de propositions ont été présentés à l’instar de la promotion de l’outil garantie économe en fonds propres qui doit être systématisé pour le prêt, en appui des banques. Une réflexion doit être engagée pour l’extension de l’outil garantie aux financements désintermédiés, que sont principalement le capital développement et de façon plus ciblée, les marchés boursiers et financiers.  Ce développement de la garantie et son extension à d’autres domaines ne peut se faire sans une refonte des dispositifs d’aide à l’investissement nationaux des pays européens et des institutions financières internationales en faisant de la coproduction un nouveau critère d’intervention.

La montée d’organismes financiers publics investisseurs de long terme de type Caisse des Dépôts ou Banque publique d’investissements permettant de pallier les carences du marché de financement des TPE/PME en partenariat avec les autres acteurs publics et privés existants, de mobiliser l’épargne locale et des diasporas et être un acteur de référence sur des produits innovants pour les marchés financiers et boursiers.

L’émergence d’un écosystème lié au développement des territoires, avec le concept d’économie sociale et solidaire qui vise les TPE et la création des zones franches et clusters de façon plus large pour l’ensemble des entreprises.

Le Ministre de l’Investissement, du Développement et de la Coopération Internationale, M. Zied Ladhari lors de son mot d’ouverture a rappelé que l’accès au financement pénalise la dynamique économique dans le pays, étant donné que 20% seulement des besoins de financement de l’investissement sont aujourd’hui couverts par le système bancaire, 50% sont assumés par les porteurs de projets et le reste est partagé par les autres acteurs de financement. De plus, il a insisté sur les efforts déployés et a évoqué le lancement en 2019, du Fonds tunisien de l'investissement qui est un Fonds de Fonds dédié aux startups tunisiennes et a rappelé l’adoption en conseil des ministres et la soumission à l’ARP d’une panoplie de lois visant à promouvoir le financement de l’investissement à l’instar du Code du capital investissement, de la nouvelle loi sur les sûretés mobilières, du projet de loi sur le crédit bureau et du projet de loi sur le financement participatif de l'économie (crowdfunding). De plus, il a annoncé la tenue, en début de l’année 2019, d’une conférence internationale avec l’UE pour examiner les meilleurs moyens de tirer profit du programme européen d’investissement.

Dr Boutheina Ben Yaghlane, Directrice Générale de la CDC a également rappelé que la CDC est actuellement souscripteur dans 18 projets sur tout le territoire Tunisien, dont plusieurs pôles de compétitivité (Société du pôle de compétitivité de Sousse, Société de gestion de la technopole de Sidi Thabet, Société de gestion de la technopole de Sfax, Politech de Gabés et notre commission de surveillance a récemment donné son accord pour entrer dans le capital de la Technopole de Borj-Cédria). De plus, la CDC intervient dans 13 fonds d’investissements opérationnels qui financent des PME.  La Caisse soutient en outre, la transition énergétique et écologique et la transition numérique et technologique du pays. A cet effet, la deuxième phase de l’étude relative au Fonds des fonds dédié aux startups est en cours d’élaboration par notre partenaire Bpifrance et devrait être achevée au premier trimestre 2019. Nous espérons que le Fonds sera lancé en 2019. Par ailleurs, La CDC travaille également avec la STEG énergies renouvelables et la BAD pour la mise en place d’un fonds dédié aux énergies renouvelables.

 

 

 

 

11/12/2018